Places en service de garde pour les familles agricoles

Des agricultrices nous ont demandé s’il était possible que le gouvernement rende disponibles des places en garderie pour les familles agricoles. Étant réunie pour le Conseil général de l’UPA ce matin, j’ai posé la question. « Le premier ministre Legault a été clair, il n’y aura pas d’autres métiers considérés essentiels. » a expliqué M. Marcel Groleau, président général de l’Union.

Dans les faits, il ne faut pas que les enfants des travailleurs de la santé puissent courir le risque de se contaminer en côtoyant des enfants d’autres milieux. Il est primordial de préserver le système hospitalier et ses employés en santé.  Avec son ouverture habituelle et saisissant bien la situation des agricultrices et de la relève,  le président de l’Union suggère de garder nos énergies pour d’autres dossiers.

Chacune d’entre nous doit promptement et fidèlement suivre les mesures de confinement afin de revenir à la normale rapidement.  Ce qu’il faut comprendre, ce n’est pas l’agriculture et ses artisans qui ne sont pas essentiels, c’est notre vie et notre santé qui dépendent de ces mesures.

S’il y a d’autres dossiers que vous jugez importants en cette situation des plus particulières (et le mot est faible), n’hésitez pas à nous en faire part. Toute notre équipe des AQ est maintenue en poste et continue de faire avancer les différents dossiers.

ici