Être membre des Agricultrices du Québec, c’est participer au mouvement pour une juste représentation des femmes en agriculture en plus d’avoir accès à des ateliers, conférences et outils de formation et de réseautage destinées aux productrices agricoles.

Chaque année, des centaines de femmes de partout au Québec, des entrepreneures agricoles, investissent temps et énergie pour qu’un jour, leur vision et leur voix en agriculture résonne aussi loin et aussi fort que n’importe quel entrepreneur agricole.

D’autres agricultrices ont pavés la route avant et ont notamment permis aux productrices agricoles d’aujourd’hui d’avoir accès à la propriété agricole, d’obtenir une reconnaissance économique ainsi que d’avoir le droit à des congés parentaux (RQAP)

Mais il reste encore beaucoup à faire. Même si les femmes représentent 27 % des propriétaires et copropriétaires des entreprises agricoles de la province, elle sont encore peu présentes dans la sphère décisionnelle en occupant seulement 12 % des sièges électifs de l’UPA.

Les Agricultrices du Québec (AQ) travaillent tous les jours à réduire cet écart et à améliorer la condition des femmes en agriculture. Ce travail est possible grâce à la participation active des membres aux quatre coins de la province. 

Une fenêtre unique dans le temps est ouverte : l’Union des producteurs agricoles (UPA) est un allié important des Agricultrices du Québec et souhaite atteindre 30 % d’élue dans l’ensemble de la structure de l’UPA.

 Plus que jamais, les activités de représentation politique, les formations et les cellules de réseautage des AQ permettent aux productrices agricoles de consolider les acquis et de continuer de construire la voie aux prochaines générations d’agricultrices.
-Jeannine Messier, présidente des Agricultrices du Québec

 

Pour devenir membre, c’est simple : suivez ce lien.


À lire aussi :

–  Les femmes en agriculture : Cultiver les possibles

– La relève agricoles féminine au Québec : Remuer ciel et terre

ici