Faire de la mixité un enjeu agricole

Pour que les femmes prennent aussi part aux décisions agricoles

Historiquement, quoique peu visible, les femmes ont toujours joué un rôle important, voire essentiel dans le paysage agricole québécois. Si aujourd’hui, elles représentent 27 % des propriétaires et copropriétaires des entreprises agricoles de la province, elles comptaient pour moins de 5 % en 1981.

Si elles sont très actives sur les fermes, elles restent peu présentes dans la sphère décisionnelle en occupant seulement 12 % des sièges électifs de l’UPA. Une augmentation de 7 % en plus de 30 ans.

La création des Agricultrices du Québec en 1987 a permis aux femmes ne détenant pas de part dans les entreprises d’obtenir un poste sur les conseils d’administration de l’UPA. Depuis, une agricultrice, qu’elle soit productrice agricole ou non en vertu de la Loi sur les producteurs agricoles (P-28), peut être administratrice au sein d’un syndicat local, en autant qu’elle ait été désignée par son syndicat régional. Elle est administratrice de plein droit et peut donc voter sur toutes les questions prises en considération par le syndicat local.

Suite aux demandes des Agricultrices du Québec, l’Union créé, en 2012, un poste réservé aux femmes dans les syndicats locaux dans le cadre de la modernisation de l’UPA.

Depuis 2015, l’organisation a obtenu une série de financement du Gouvernement du Québec pour travailler activement sur la mixité au sein de l’Union. Analyse de la situation, formation pour les femmes, mentorat politique, outils d’évaluation, représentations multiples auprès des affiliés n’ont été que quelques une des actions mise en œuvre pour faire de la mixité un réel enjeu pour l’UPA.

Aujourd’hui

Suivant l’adoption de notre résolution, un nouveau groupe de travail a été créé pour traiter de la question de la relève syndicale et de la mixité au sein de l’Union.
Les Agricultrices du Québec possèdent une expertise importante et crédible auprès d’autres groupes de femmes et des instances gouvernementales
L’objectif est d’atteindre 30 % d’élue dans l’ensemble de la structure de l’UPA

<= retour aux gains
ici