Historiquement, quoique peu visible, les femmes ont toujours joué un rôle important, voire essentiel dans le paysage agricole québécois. Aujourd’hui, elles représentent 27 % des propriétaires et co-propriétaires des entreprises agricoles de la province.

Si elles sont très actives sur les fermes, elles restent peu présentes dans la sphère décisionnelle en occupant seulement 12 % des sièges électifs de l’UPA. Les Agricultrices du Québec ont voulu se pencher activement sur ce phénomène.

Grâce à deux projets soutenus financièrement par le Secrétariat à la condition féminine, les AQ tentent de trouver des solutions concrètes afin d’atteindre, en collaboration avec l’UPA et ses affiliés, 30 % d’élues dans les prochaines années.

Agricultrices et instances syndicales agricoles

Ce projet, échelonné sur trois ans, vise  dans un premier temps, à sensibiliser les différents acteurs de la filière agricole à l’impact positif de la mixité au sein de leur conseil d’administration. Ce vaste chantier, qui a duré près de deux ans, est pratiquement terminé et a permis de faire changer certaines mentalités. La mixité (atteinte de 30 % d’élues dans les conseils d’administration) fait désormais partie des orientations de l’Union et nous entamons la dernière phase du projet.

La dernière année de la démarche propose d’expérimenter diverses actions à l’échelle locale, régionale et provinciale afin de faciliter l’accès des agricultrices aux postes décisionnels des instances syndicales agricoles en réalisant divers plans d’action. Une boîte à outils a été créée pour soutenir les syndicats d’agricultrices et les syndicats locaux dans leurs efforts de recrutement de femmes pour combler leurs postes électifs.

En route vers la mixité

Les agricultrices des quatre coins de la province peuvent maintenant compter sur l’aide de deux nouvelles agentes de mobilisation qui se sont jointes aux Agricultrices du Québec (AQ), en février 2020. Au cours des deux prochaines années, Marie-Joëlle Dubreuil et Geneviève Lapalme offriront des outils, des conseils et des stratégies pour appuyer les productrices agricoles dans leur désir de s’impliquer au sein de leur syndicat local de l’Union des producteurs agricoles (UPA). Elles ciblent aussi faire connaître les AQ à un plus grand nombre d’agricultrices.

Ce coup de main arrive à point puisque l’UPA s’est fixé l’objectif d’atteindre la mixité (mixité = chaque genre représente au moins 30% d’un groupe) dans ses instances au cours des prochaines années.

Les deux nouvelles agentes travailleront sur deux fronts :
1- aider les syndicats locaux à recruter des candidates motivées à s’impliquer au sein de l’UPA
2- soutenir les conseils d’administration des Agricultrices du Québec des différentes régions dans leur mission de mobilisation

En atteignant la mixité au sein des syndicats locaux, la vision des femmes de l’entrepreneuriat agricole, les enjeux qui leur sont propres et les défis qu’elles rencontrent seront davantage reflétés dans les décisions et dans les politiques en place par l’UPA. La mobilisation d’un plus grand nombre de productrices agricoles permettra de créer un réseau solide qui continuera de porter les dossiers critiques pour l’avancement et le maintien des droits des femmes en agriculture.